AVVISO: Questo sito utilizza cookie di profilazione di terze parti per fornirti servizi in linea con le tue preferenze. Confermando questo banner o accedendo ad un qualunque elemento sottostante, acconsenti all'uso dei cookie, altrimenti visualizza l'informativa estesa privacy-policy.aspx
>> Medio Evo > In Europa

Le trésor du Temple : histoire d’un fantasme? [ di Historia Nostra ]

Un templier sur sa monture (gravure du XIXe siècle). Cela fait maintenant sept siècles que le fameux trésor des templiers fait fantasmer historiens amateurs, romanciers en mal d’inspiration ou fouineurs en tout genre. Sept siècles durant lesquels les hypothèses les plus saugrenues, les plus hasardeuses ont été évoquées ; sept siècles durant lesquels des centaines, des milliers d’ouvrages ont été écrits sur le sujet, souvent d’ailleurs par ce que «c’est vendeur»…. Pourtant, le trésor du Temple demeure introuvable. Peut-être est-ce tout bonnement parce que ce trésor n’existe pas ? Peut-être encore que ce trésor n’a rien à voir avec des montagnes de florins, d’écus ou d’objet en or…
Si l’on en croit l’historien Jean Favier, le lendemain de l’arrestation des templiers, soit le 14 octobre 1307, les officiers du roi se sont empressés de mettre les biens du Temple sous séquestre. Après une dizaine d’années, ils seront, selon le désir de Philippe le Bel, dévolu à l’ordre des hospitaliers, devenu plus tard, l’ordre de Rhodes puis de Malte. Et tant pis pour ceux qui s’acharnent à voir dans la destruction du Temple la volonté du roi de s’emparer de ses richesses.
Pourtant, les archives du Vatican révèlent un autre fait, assez significatif : la veille de l’arrestation programmée, un certain nombre de templiers, et non des moindres –le Maréchal de l’ordre, le trésorier de la tour, le commandant de la flotte et le maÎtre pour la France notamment- quittent la France à bord de dix-huit galées (sortes de galères ventrues). A croire que cette arrestation et même la date prévue –le 13 octobre- leur était déjà connue. Mais que contenaient ces galées ? Ces hommes, auraient-ils pu s’enfuir avec le trésor ? Et alors, pourquoi Philippe le Bel n’a-t-il rien fait pour les retenir ? En réalité, le fond de la question réside dans l’idée que l’on se fait du trésor des templiers. Car, en 1307, le Temple était ruiné….
Malgré ses nombreuses commanderies, bien que les templiers aient été les banquiers de l’Europe et surtout des rois, après un peu moins de deux siècles en Terre sainte, le Temple n’avait plus d’argent. Depuis le début du XIIIe siècle, et encore plus depuis la chute de Saint-Jean-d’Acre (1291), la Terre sainte semblait perdue. Et elle l’était. Pourtant, les ordres de moines-soldats, au premier rang desquels les Templiers, vont tout faire pour conserver la main, quitte à payer les musulmans pour le faire. Qui plus est, les citadelles, édifiées en Terre sainte, coûtaient un argent colossal et les dons, qui s’étaient multipliés lors des premières années du Temple, ne venaient plus.

Ecrit par Brune de Crespt, le 23-03-2007.


Dans l'image, chevalier templier.

Documento inserito il: 22/12/2014

Articoli correlati a In Europa


Note legali: il presente sito non costituisce testata giornalistica, non ha carattere periodico ed è aggiornato secondo la disponibilità e la reperibilità dei materiali. Pertanto, non può essere considerato in alcun modo un prodotto editoriale ai sensi della L. n. 62 del 7.03.2001.
La responsabilità di quanto pubblicato è esclusivamente dei singoli Autori.

Sito curato e gestito da Paolo Gerolla
Progettazione e sviluppo: Andrea Gerolla

www.tuttostoria.net ( 2005 - 2016 )
privacy-policy