AVVISO: Questo sito utilizza cookie di profilazione di terze parti per fornirti servizi in linea con le tue preferenze. Confermando questo banner o accedendo ad un qualunque elemento sottostante, acconsenti all'uso dei cookie, altrimenti visualizza l'informativa estesa privacy-policy.aspx
>> Storia Antica > Impero romano

Saint Léon le Grand, face aux Barbares [ di Historia Nostra ]

Ce Romain pur souche, fils d'un certain Quintinianus, participera, sous le pontificat de Célestin aux luttes dogmatiques qui agitent le temps, notamment, le pélagianisme, qui exaltait la nature et la volonté humaine. Il sera élu pape alors qu'il effectuait une mission diplomatique en Gaule et sera sacré le 29 septembre 440. Plus tard, il aura l'occasion de se distinguer encore contre le manichéisme et le pélagianisme et dans certaines controverses. Mais ce n'est pas tant sur le plan théologique que Léon Ier, dit le Grand, va marquer son époque. Plus que tout autre, il sera le pape qui va réaffrimer -voir affirmer- le pouvoir papal. Un pouvoir qui sera reconnu au concile de Chalcédoine (451) où l'exposé de sa doctrine, présente dans le "Tome à Flavien" sera accueilli au cris de : "Pierre a parlé par la voix de Léon !"
De fait, Léon le Grand aura toute possibilité de montrer le pouvoir du pape. Dans les controverses orientales -encore et toujours- mais également face aux Barbares qui envahissent l'Occident. Et cette position, il va l'assumer pleinement, dans les actes. En 452, lors de l'invasion des Huns, c'est Léon lui-même qui se présente devant Attila et qui le convainc d'épargner Rome -contre paiement d'un tribu annuel, tout de même. E, 455, c'est lui encore qui parlemente avec le Vandale Genséric. Moins heureux qu'avec Attila, il obtiendra malgré tout que les sévices des Vandales, qui venaient de prendre Rome, soient limités. Autant d'actions qui, sans être des actes d'éclat, montraient sa volonté d'être l'ultime rempart de l'Occident face aux Barbares.
Alors, certes, l'Europe et toute l'Afrique du Nord vont bel et bien subir ce déferlement de tribus germaniques, mais c'est justement vers l'Eglise que les populations vont se tourner naturellement. C'est également l'Eglise qui sera le seul bastion restant dans cet empire d'Occident en désintégration complète. C'est l'Eglise, enfin, qui initiera la reconstruction de cet empire, devenu germanique. En cela, Léon Ier mérite pleinement son surnom de "Grand".

Ecrit par Mathilde Dumas


Dans l'image, Icône de Saint Léon le Grand.
Documento inserito il: 21/12/2014

Articoli correlati a Impero romano


Note legali: il presente sito non costituisce testata giornalistica, non ha carattere periodico ed è aggiornato secondo la disponibilità e la reperibilità dei materiali. Pertanto, non può essere considerato in alcun modo un prodotto editoriale ai sensi della L. n. 62 del 7.03.2001.
La responsabilità di quanto pubblicato è esclusivamente dei singoli Autori.

Sito curato e gestito da Paolo Gerolla
Progettazione e sviluppo: Andrea Gerolla

www.tuttostoria.net ( 2005 - 2016 )
privacy-policy